Petite Croix – Sacré-Cœur

20.00

Petite Croix réalisée entièrement à la main de manière artisanale en terre de Faïence rouge, argile blanche et oxyde de cobalt.

Produit fabriqué en France, dans les confins de la Drôme des Collines.

Tirages limités à 150exemplaires, livraison exclusivement en France.

147 en stock

Description

Nous sommes le 25 mai 1720, à Marseille. Le Grand-Saint-Antoine, un vaisseau marchand, s’arrête dans le port de la cité phocéenne, amenant avec lui la terrible peste.

L’appât du lucre étouffe la prudence, et les marseillais le paient très cher. La peste se répand dans tous les quartiers de Marseille, il meurt entre cinq cents et mille personnes chaque jour.

Les cadavres s’empilant, l’épouvante devient générale. Médecins, magistrats, personne n’est capable de gérer cette abomination. Enfin, presque personne.

Monseigneur de Belsunce, le chef spirituel du diocèse, donne l’exemple à tous. Suivi de plusieurs prêtres et officiers, c’est résolus de servir jusqu’à la mort que ces braves sortent dans les rues de Marseille afin d’y faire aumône, et donner les sacrements.

Tous ces soins, tous ces secours, ne suffisent cependant pas à apaiser le ciel courroucé par les excès de cette ville. Mais alors quoi ? Que faut-il pour faire cesser cette calamité ?

La réponse est toute simple : une sainte fille, la sœur Anne-Madeine de Rémusat. Dieu lui avait prophétiquement fait part de la peste qui allait ravager la cité phocéenne. Et au mal il lui avait prévu un remède : la dévotion au Sacré-Cœur de Jésus.

Elle fit part de ses visions au saint évêque qui avait pour elle la plus haute vénération. Il consacra alors son diocèse au Sacré-Cœur de Jésus et tint, pour cela, un discours remarquable qui arracha les larmes de tous les marseillais.

Procession sur procession et adoration sur adoration, la peste disparu enfin de Marseille en l’espace de quelques jours.

Informations complémentaires

Matière

Terre de Faïence rouge

Couleurs

Pigments bleu cobalt et argile blanche

Poids

60 grammes

Vous aimerez peut-être aussi…